Sucre sanguin et bêta-glucane d’avoine

Le bêta-glucane d’avoine ralentit la hausse du taux de glycémie après un repas et reporte la chute du taux aux valeurs mesurées avant l’ingestion de nourriture. Le fonctionnement s’explique de la manière suivante: lors de la digestion du bêta-glucane des fibres solubles de l’avoine, il se forme un gel qui épaissit le contenu de l’estomac et de l’intestin grêle. Cela ralentit la digestion, prolongeant d’autant la durée pendant laquelle les hydrates de carbones passent dans la circulation sanguine. Ce processus supprime les fluctuations rapides du taux de glycémie.

Sucre sanguin et bêta-glucane d’avoine

Le bêta-glucane d’avoine ralentit la hausse du taux de glucose sanguin après un repas et reporte la chute du taux aux valeurs mesurées avant le repas: 1 sans bêta-glucane d’avoine | 2 avec bêta-glucane d’avoine

La glycémie désigne la concentration de glucose dans le sang. Le glucose assure l’apport énergétique nécessaire aux cellules. Cette forme de sucre passe des voies sanguines dans les cellules sous l’influence de l’insuline. Les cellules produisent l’énergie utile grâce à une chaîne de réactions chimiques incluant le sucre. En l’absence d’insuline, le glucose ne peut pénétrer dans les cellules et reste dans le sang. Il s’ensuit une glycémie élevée, alors que les cellules ont un besoin urgent de glucose. Lorsque le taux de glycémie est trop élevé, on parle d’«hyperglycémie».

Réduction démontrée de la réaction glycémique après le repas: baisse du taux de sucre.

La diminution de la réaction glycémique après le repas se situe en relation étroite avec le métabolisme des hydrates de carbone et l’insensibilité à l’insuline. Ce sont deux éléments importants dans le traitement des troubles de tolérance au glucose. On les rencontre souvent en présence de surpoids. Afin d’atteindre l’effet escompté, un produit doit contenir au moins 4 g de bêta-glucane bioactif pour 30 g d’hydrates de carbone ingérés pendant le repas.

«Le mécanisme d’action du bêta-glucane d’avoine à la base de l’effet indiqué est démontré de façon incontestable et dépend de la viscosité de l’alimentation et des bêta-glucanes présents. Lorsque la nourriture ingérée parvient dans l’intestin grêle, une viscosité élevée ralentit la résorption des nutriments, dont celle du glucose.» (EFSA Journal 2011;9(6):2207)